Que c'est il passé au centre d’instruction militaire de Kouala-Kouala ???

Image de l'article


La hiérarchie militaire congolaise se tus dans un mutisme sans nom.
Une centaine de jeunes gendarmes en formation au centre d’instruction militaire de Kouala-Kouala, à 35 kilomètres de Brazzaville ont été victime d’une intoxication alimentaire foudroyante près de Kintelé.

L’affaire a pris de l’ampleur ce 25 juillet 2022 dans la journée lorsque les familles ont été alertées par le commandement de la gendarmerie des cas d’intoxication grave qui affectaient les recrues de Kouala Kouala en fin de formation venus à Brazzaville et mis en caserne près de Kintelé.

Sur 17 jeunes gendarmes qui ont été conduits aux urgences de l’hôpital militaire de Brazzaville et reçus par le Médecin colonel ABA, on a compté un décès, Mechak Agnengue et 9 dans un état d’agonie. Sans doute cette liste de décès s’est allongée.

Selon des rumeurs non prouvé, la cause de cette intoxication alimentaire serai l’ingurgitation des tubercules de manioc. En effet près du camps de la gendarmerie de Kintele, se trouve un champs de manioc « propriété des expatriés ».

Les élèves gendarmes affamés sont allés s’y servir sans autorisation. Bilan, une intoxication foudroyante due sans doute à la cyanure présente naturellement dans les tubercules de manioc, et, aux pesticides utilisés par les chinois afin de protéger leur plantation des nuisibles et des maladies.

Du côté de la hiérarchie militaire le silence est d'or. Le dossier est brûlant.